fbpx
Réservation

Le Bonbon

Variations, la gastronomie de grand-père en petit-fils

  • Découvertes
  • 18/10/2018

Petit nouveau de la rue Trousseau, Variations attire les passants avec ses belles couleurs et ses délicats fumets depuis la rentrée. Poussés par la curiosité, nous avons été toquer à la porte de ce tout nouveau resto gastro, et nous n’avons pas été déçus !Aux fourneaux, Pierre Tondetta officie aux côtés de son petit-fils, Hugo Lafaye, à qui il souhaitait avant tout transmettre son savoir-faire. « J’ai créé ce restaurant pour transmettre ma passion, or parmi mes enfants, personne n’était vraiment intéressé par la gastronomie. » C’est alors qu’Hugo, passé par chez Alain Ducasse et Carl Marletti, se propose d’entrer dans la danse, à la grande joie de son grand-père.

« À nous deux, on vise une étoile », annonce d’emblée Pierre, déjà repéré par le guide Michelin avec son restaurant précédent. Et après avoir jeté un œil au menu, on se dit que les deux complices ont toutes les chances de leur côté : potimarron et cèpes en velouté à l’entrée, cromesquis de bœuf et choux pommé en plat de résistance, et croquant framboise et chocolat pour terminer, le menu déjeuner a décidément tout pour plaire.

Pour la modique somme de 19€ (25€ pour entrée/plat/dessert), on choisit entre trois entrées, plats et desserts, tous à base de produits frais et de saison, achetés le matin même par Pierre à Rungis. On n’oubliera d’ailleurs pas de goûter à la spécialité de la maison, les pâtes flambées dans la meule de parmesan, un véritable orgasme gustatif.

Le soir, la carte change régulièrement, au gré des trouvailles de Pierre. Le jour où nous sommes passés, le chef était tombé sur un superbe homard bleu, qu’il avait prévu de servir aromatisé à l’hibiscus, accompagné de cerfeuil, papaye verte et pistache. Pour accompagner les assiettes, on pioche dans la superbe carte des vins sélectionnés par Florence Coiffard, à la tête de Papilles et Pupilles et compagne de David Biraud, Meilleur Ouvrier de France en sommellerie, rien que ça.

Si la carte met l’eau à la bouche, la déco (réalisée par Sophie de Clisson) n’est pas en reste, avec ses confortables fauteuils jaunes et bleu canard, son papier peint exotique, ses miroirs et ses jolis luminaires dorés. Avec seulement 30 couverts, le lieu mise sur la qualité plutôt que sur la quantité, avec l’accueil chaleureux de Dorothée, et c’est tant mieux ! Pour l’instant pas de résa à prévoir, mais attention, comme toutes les pépites, cette nouvelle adresse risque bien vite de s’ébruiter…

Un conseil, courrez-y avant qu’il ne soit trop tard !

Comments are closed.